Seidkona


Lectures Critiques / vendredi, juin 29th, 2018

Bonjour à tous, comme chaque vendredi on se retrouve pour une Lecture Critique d’un auteur Wattpad ! Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir Seidkona de BAHAAG. Sans plus attendre, voici notre avis !

En exil suite à la destruction de son clan, Khalia, une jeune femme à l’esprit guerrier, va subir lors de son périple de nombreuses épreuves de nature multiple, voire mystique. D’abord plongée dans la tourmente de la perte de sa famille, Khalia se rendra compte rapidement que son destin n’est pas si simple qu’il en a l’air.

Étroitement lié à un autre monde inconnu par les simples humains, Khalia devra se frayer un passage à l’aide de ses compagnons d’aventure afin d’échapper à un complot des plus sombres.

 

[affilinet_performance_ad size=728×90]

 

Orthographe, Grammaire & Syntaxe : 

C’est un petit mélange de tout que nous reprochons dans cette première partie de la note.
Nous regrettons les fautes, par-ci par-là, générées dans le texte. Les deux premières parties en sont quasiment dépourvues, mais plus on avance dans les autres parties et plus on en découvre. Attention donc, une petite relecture s’impose.

Nous avons ensuite enlevé quelques points pour la syntaxe et la grammaire.
D’ailleurs, attention au temps et à la concordance ! Certains passages sont à réécrire en tenant compte de ce détail.
Par ailleurs, il y a, de façon générale, un problème avec la ponctuation : soit il n’y en n’a pas là où il devrait y en avoir ; soit il y en a là où il ne devrait pas y en avoir… Et cela ne concerne pas que les virgules ! Cela relève d’une mauvaise fragmentation des propositions grammaticales.

Vocabulaire & Style : 

Dans l’ensemble un vocabulaire plutôt simple, parsemé de quelques touches d’élégance sémantique.
Nous avons également fortement apprécié les efforts rythmiques sur certains passages. Et par dessus tout, l’insertion d’éléments poétiques, de réseaux métaphoriques, d’images, de comparaisons… Nous ne le disons pas assez, mais un texte poétique est toujours plus plaisant à lire qu’un texte plat sans stylistique !
Petit bémol avec quelques répétitions et certains mots mal employés… Une relecture et un dictionnaire des synonymes, et on obtient un sans-faute !

Mise en page : 

Attention aux longueurs ! Les pavés ne sont pas toujours plaisants à lire : cela fatigue l’œil ! Un texte aéré et espacé fluidifie la lecture !
Enfin, nous avons relevé quelques fautes typographiques :
– Dans un texte littéraire, il n’est pas bienvenu d’écrire en capital un dialogue, même si c’est pour suggérer un énervement, un cri…
– Toujours dans un dialogue, le redoublement de la ponctuation du style : « !, » est une faute. Les deux signes sont possibles, même s’ils sont suivis d’un verbe de parole. Tout dépend de celui-ci d’ailleurs. A surveiller dans ce récit !

Personnages :

Ils sont richement dépeints dans la narration, ils sont vivants et les descriptions bancales du style : « il est grand, les yeux bruns, il a une barbe » sont proscrites ! HALLELUJAH !
C’est réellement plaisant que de pouvoir imaginer et s’identifier à un personnage uniquement par la narration de ces actions et par seuls quelques traits physiques.
Enfin, les portraits dressés de Khalia ou des antagonistes sont tellement réalistes et profonds… Mention spéciale pour la démone et le shaman dans la prison !

Narration & Description :

Encore une fois, un sans faute ! Narration et description se mêlent justement, sans lourdeur ni redondance et sans longueur ! Nous tenons à féliciter certaines descriptions qui par le point de vue, le vocabulaire et le style poétique relèvent d’une réelle hypotypose ! Félicitations du jury !

Intrigue :

Une intrigue assez simple mais en somme efficace. On se laisse agréablement porter par le récit et tout son univers. D’un côté on suit la fuite de Khalia et de l’autre sa traque par le clan des Dragons (si abominables soient-ils, mais on aime les détester). L’univers magique se laisse découvrir progressivement et c’est avec plaisir qu’on se laisse surprendre pour en savoir toujours un peu plus !
Ainsi, on notera également en plus-value la petite introduction qui prend le lecteur à part, dans une narration extérieure au récit qu’il va lire.
Attention toutefois, un petit passage manque de réalisme. Quand Khalia apprend qu’elle a été adoptée et que son père lui dit la vérité sur ses parents… La jeune femme encaisse certes le coup, mais ça n’a pas l’air de la choquer plus que ça en fait… Tout va bien…! Peut-être revoir ce passage en intégrant la confusion du personnage en plus de la douleur de devoir fuir le domaine.

C’est donc avec un majestueux quatre étoiles que nous terminons la semaine ! Félicitations à l’auteur. Nous lui conseillons de faire un peu plus attention aux points mentionnés dans la critique pour parfaire son texte !

Vous pouvez découvrir nos précédentes lectures critiques :

[affilinet_performance_ad size=728×90]

Une réponse à « Seidkona »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *