Se faire éditer quand on est mineur, quelles différences ?


Aide & Conseils, Maison d'Édition / dimanche, octobre 14th, 2018

Aujourd’hui, grâce aux plateformes d’écriture sur le web, de plus en plus de jeunes écrivains se lancent et rêvent secrètement d’être reconnus et édités par une maison d’édition. Nous avons donc décidé de nous pencher sur les questionnements légitimes de ces graines d’écrivain. Entre mineurs et majeurs, existe-t-il une différence pour l’éditeur ? Suivez le guide !

Tout d’abord, nous avons une mise en garde à vous faire, que nous avons souvent lue dans les commentaires : ne mentez jamais à un éditeur sur votre âge. Il le saura. Votre carte d’identité sera demandée pour le contrat, et si vous vous amusez à la falsifier aussi, le jour où ce sera découvert bonjour les dommages et intérêts et l’arrêt de la publication de votre manuscrit. Vous ne voulez pas ça ? Bien. Nous non plus.

Quelle est la différence entre écrivain mineur et majeur ?

Eh bien, justement : la majorité. En France, une personne mineure est sous la responsabilité de ses tuteurs légaux, le plus souvent, ses parents. Tout comme vous ne pouvez pas signer de façon légale des papiers officiels (inscription collège, lycée, absences, …), vous ne pouvez pas accepter un contrat d’édition sans l’accord de vos parents (qui signeront également).

Alors, est-il possible d’être édité quand on est mineur ?

La réponse est un énorme OUI. Certains auteurs ont commencé leur carrière d’auteur (Vivre de sa plume : utopie ou réalité ?) assez jeunes. Nous pensons notamment à Morgane Bicail, jeune auteure qui a commencé sur Wattpad à 14 ans. Elle se fait repérer par Michel Lafon et est éditée à 16 ans. Preuve que c’est possible !

Oui, mais c’est bien plus difficile, non ?

Oui et non. L’édition dans son ensemble est un domaine assez fermé, on ne va pas se leurrer. Seulement 1% des manuscrits que l’on envoie sont acceptés. Oui, c’est peu, mais nous avons découvert de magnifiques perles sur Wattpad, qui aurait toute leur place dans les rayonnages des librairies après un petit passage chez l’éditeur, qu’importe l’âge de l’auteur.

Certains éditeurs sont plus frileux, ne veulent pas s’embarrasser des procédures particulières (qui consistent à vérifier que ce sont bien les parents qui ont signé, donc une discussion avec eux). Souvent, ce sont les petites maisons d’édition qui refusent, car elles n’ont pas les moyens d’inviter l’auteur et ses parents directement pour la signature du contrat, et s’assurer donc de leur accord.

en bref

Il est tout à fait possible de se faire éditer quand on est mineur, et il serait stupide de la part des éditeurs de se priver d’un futur best-seller juste à cause de l’âge de l’auteur. Bien sûr, certains auront des réticences car l’écriture des plus jeunes est souvent réputées immature, incohérente ce qui démontre tout d’abord un manque de lecture. C’est un des grands maux des écrivains que l’on retrouve beaucoup sur les réseaux sociaux. On ne s’improvise pas écrivain, il faut apprendre des autres d’abord ! Donc beaucoup de lecture, et ensuite l’écriture.

Comme dans toute règle, il y a heureusement des exceptions. Nous avons eu quelques surprises dans nos lectures, surtout quand l’auteur nous révélait son âge. Le nombre inscrit sur votre carte d’identité n’est qu’un chiffre, cela ne détermine pas votre talent. Aiguisez votre plume, peaufinez vos personnages et en avant !

équipe PE

Retrouvez nos articles sur les dessous de l’édition : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *