Comment rester motivé pour terminer son roman ?


Aide & Conseils, Écriture / dimanche, juillet 29th, 2018

Après un article sur la construction d’une intrigue (à retrouver ICI) et un autre sur la création de vos personnages (par ICI), nous vous proposons un nouvel article dans la catégorie « genèse d’écriture » : Comment rester motivé pour terminer son roman ?

Combien d’entre vous ont dans les fichiers de leur ordinateur une bonne dizaine de romans commencés, mais inachevés ?
Réussir à terminer un roman peut parfois s’avérer difficile ou compliqué. La Plume Encrée vole à votre secours et vous donne quelques conseils pour vous aider à achever votre chef d’œuvre…

Il n’y a malheureusement pas de miracle… La seule clé de réussite, c’est votre motivation à terminer le bébé que vous avez imaginé. Mais, alors, que faire quand toute la motivation du monde s’est évanouie dans la nature ? Et bien, voici quelques pistes ! Il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas terminer votre œuvre !

Cela va probablement déplaire à ceux qui préfèrent écrire au feeling…
Mais dites-vous que savoir vers où se diriger, c’est avoir un phare qui vous guide dans le noir.
Votre intrigue est le pilier porteur de votre roman… Cela peut paraitre anodin, mais si vous savez où vous allez dans votre roman, vous réduisez les soucis de la page blanche. Savoir comment votre fiction doit/peut s’achever sera un excellent moyen de vous motiver. Puisque la fin est toute tracée, vous avez deux fois plus de chance de réussir à boucler la boucle.

Vous n’êtes pas obligé d’avoir toute votre trame de construite, mais au moins sachez visualiser comment va se terminer votre roman. Cela va grandement vous aider !

Une autre piste pour réussir à terminer votre fiction : écrire à des horaires précis.

Lorsque que vous ressentez un manque cruel d’inspiration, vous vous dîtes forcément que ce n’est pas le moment d’écrire… Bon, sur un ou deux jours, ça peut passer, on vous excuse… Mais quand ça se transforme en semaines, et pis : en mois… Aïe aïe aïe, tirez la sonnette d’alarme ! Non seulement vous risquez de perdre le fil de votre roman et de vos idées, mais il vous sera bien difficile de reprendre l’écriture après une longue période de vide.

Ne laissez pas votre démotivation, prendre le dessus sur vous. Et pour cela, il existe une toute petite solution, assez simple : forcez-vous à écrire pendant un créneau horaire que vous aurez choisi et décidé. Dites vous : « de 17h30 à 19h30, j’écris ! » Et si vous estimez cette plage horaire trop grande, dites vous plutôt : « de 17h30 à 18h15, j’écris !« . Forcez-vous à vous y mettre ! Même si vous n’écrivez pas quelque chose en rapport avec votre intrigue, écrivez quand même ! Votre inspiration peut revenir sans que vous vous y attendiez, ni le demandiez… Et peut-être que le créneau horaire choisi d’une ou deux heures va s’étendre en plusieurs autres heures.

Dans l’idéal, fixez-vous cet objectif plusieurs fois dans la semaine : deux, trois ou quatre fois, soyons fous !

Et si jamais rien ne vient devant votre clavier, deux possibilités s’offrent à vous :
relisez des passages déjà écrits, et apportez-y des corrections, des modifications…
accordez-vous une pause, et écrivez de petites nouvelles sans rapport. Juste pour écrire et vous motiver à le faire !

Mais surtout, faites quelque chose !

L’auteur peut parfois se sentir bien seul devant son œuvre. Une solitude souvent pesante… et démotivante…

N’hésitez pas à partager votre roman et vos intentions d’écriture avec quelqu’un : la famille, un proche, un ami. Pourquoi ?

Pour plusieurs raisons !

– Ils seront avant tout un appui dans votre projet, et – c’est le sujet de l’article – une source de motivation supplémentaire ! Rien de plus motivant qu’un proche qui vous encourage à poursuivre ce que vous avez entamé. C’est un allié précieux qui vous encouragera à mener à terme votre projet et qui sera là quand vous douterez ou quand vous aurez une baisse de régime. Faites lui donc confiance comme vous lui avez fait confiance en lui parlant de votre ouvrage.

– N’hésitez pas à leur faire lire les premiers jets de vos chapitres et passages. En plus d’être le soutien qu’il vous faut, ils auront un regard critique objectif, car il seront externes à votre intrigue et à votre plume. Aussi, ils pourront vous aiguillez vers une des pistes de réécriture et d’améliorations.
N’oubliez pas également que l’équipe de La Plume Encrée peut se charger d’être ce regard critique, parfois nécessaire dans l’évolution d’un roman.

– Enfin, parlez de vos idées et de votre intrigue, de ce que vous comptez faire, de vos personnages. En dialoguant avec eux, vous pourriez avoir de nouvelles pistes d’orientation et d’écriture que nous n’envisagiez pas et qui pourrait vous paraître ainsi bien meilleures que les premières. C’est à force d’échanges que vous allez construire et améliorer le contenu, le fond de votre roman. Et quoi de plus motivant que de voir des idées s’ériger pour parfaire et enrichir votre intrigue !

Terminer son roman n’est pas mission impossible !
Votre motivation peut être mise à rude épreuve, mais il existe quelques petites astuces pour se remotiver et booster son imagination. Anticiper ce qui peut l’être, s’imposer des créneaux horaires et discuter avec des proches sont des solutions à différents problèmes comme la page blanche ou le manque de confiance en son propre projet.
Rien n’est perdu, tout est une question de temps ! Ne vous précipitez pas, faîtes vous confiance et, surtout, faîtes vous plaisir !

Retrouvez nos autres articles d’Aide & Conseils :

Rubrique Écriture :

Rubrique Édition :

2 réponses à « Comment rester motivé pour terminer son roman ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *