Les fanfictions vont-elles être interdites ?


Les dessous de l'édition / mercredi, juillet 4th, 2018

En ce moment sur Wattpad et sur les autres réseaux sociaux, des messages de panique d’auteurs pullulent. La raison ? L’Union Européenne voudrait supprimer les fanfictions. Spoiler alert : C’est déjà interdit.

Le droit à la propriété intellectuelle est un droit inaliénable. Vous êtes auteurs, vous construisez vos personnages, vous prenez des heures de réflexion sur l’univers dans lequel il évolue… Et vous vous retrouvez plagié par un autre, qui prend vos idées sans même vous identifier dessus. L’horreur.

Il y a un mot pour définir les fanfictions : la contrefaçon, le plagiat. C’est tout à fait répréhensible par la loi. Certains auteurs tolèrent, considérant que cela leur fait de la publicité gratuite (J.K. Rowling), d’autres refusent en bloc (George R. R. Martin).

La fanfiction ne va cependant pas disparaître. Il serait bien trop difficile, même avec des algorithmes de déterminer ce qu’est réellement une fanfiction d’une œuvre originale. L’inspiration littéraire est normale, personne ne peut se vanter d’avoir une fiction 100% originale.

Cependant, il demeure une invariable : vous ne pourrez pas être riche avec une fanfiction. Jamais. La loi interdit de pouvoir toucher des bénéfices sur une œuvre qui ne vous appartient pas (et c’est bien normal !). S’il existe juste des personnages que vous avez repris, comme Anna Todd dans After qui avait utilisé l’image de Harry Styles, vous pouvez modifier les noms pour que cela ne soit plus de la fanfic. Par contre, si vous avez utilisé le monde d’Harry Potter pour faire une réécriture partielle (Si Lily avait épousé Rogue, par exemple), votre œuvre ne vous rapportera jamais un centime. Merci pour les auteurs originaux !

[affilinet_performance_ad size=728×90]

Selon la loi Française : « la reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une oeuvre de l’esprit en violant des droits de l’auteur » (art. L. 335-3).

Les risques ? Le plagiaire s’expose à trois ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. Si les délits sont commis en bande organisée, les peines peuvent être portées à sept ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende selon l’article 335-2 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Bien sûr, vous ne risquez quasiment rien en publiant sur Wattpad, mais nous avons pu lire çà et là, que certains parlaient de maisons d’édition n’éditant que des fanfictions… On n’en a pas trouvé une seule. Aux États-Unis, la loi est un peu plus laxiste sur ce point-là, mais même E.L. James avec ses Cinquante nuances de Grey qui était à la base une fanfiction de… Twilight a dû transformer son œuvre pour être publiée et avoir le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

Pour être un peu moins dans l’illégalité si vous rédigez une fanfiction, pensez à bien rajouter un disclaimer en début, que l’on peut traduire par « clause de non-responsabilité » incluant que vous n’êtes pas l’auteur de l’univers, des personnages en citant l’œuvre originale et bien sûr, son auteur.

En résumé, les fanfictions ne vont pas être interdites, puisqu’elles le sont déjà. La seule chose que vous pouvez risquer avec cette loi (si elle passe), c’est simplement une restriction plus grande. Mais, vu l’immensité des œuvres publiées sur Wattpad et autres plateformes d’écriture, vous n’avez (quasiment) aucun souci à vous faire.

Pour en savoir plus :

 

 

 

 

 

2 réponses à « Les fanfictions vont-elles être interdites ? »

  1. Je trouve ça normal qu’on ne puisse pas gagner d’argent avec une fanfiction, mais l’interdire est tout simplement absurde. D’abord c’est un super exercice d’écriture pour les jeunes auteurs qui peuvent s’amuser à créer une trame sans avoir à inventer un univers, des personnages… mais qui sont toutefois obligés de les respecter. Selon moi, une bonne fanfiction doit donner l’impression d’avoir été écrite par l’auteur lui-même, ce qui m’amène au second point : lire une bonne fanfiction est un réel plaisir car un fan d’une oeuvre sera presque toujours ravi de pouvoir prolonger l’expérience en découvrant un possible de l’histoire qu’il chérit, que ce soit une suite, une préquelle, ou tout simplement une réécriture sous un autre angle…
    Bref, je suis totalement pour la fanfiction en tant qu’exercice littéraire, j’ai moi-même commencé comme ça, et je trouverais ça dommage que d’autres auteurs dans le futur ne puissent pas avoir cette chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *