Le Testament d’Ariane – Françoise Bourdin


Chroniques Littéraires / mercredi, août 22nd, 2018

Le Testament d’Ariane, de Françoise Bourdin est sorti en 2011 aux Éditions Belfond. Ce n’est évidemment pas une inconnue de la scène littéraire, puisque ce roman a été lauréat du Prix des Trois Couronnes en 2011, Prix du meilleur roman français, et finaliste du Prix La Montagne-Terre de France 2011.

Issue d’une ancienne famille d’exploitants résiniers des Landes, Ariane Nogaro, veuve et sans enfants, décide de mettre de l’ordre dans ses affaires et rédige son testament. Elle ne fréquente guère son frère aîné, un professeur à la retraite, pas plus que sa belle-sœur, le couple n’appréciant guère son originalité et sa manière de vivre. Seule Anne, l’une de ses nièces, a tissé un lien affectueux et complice avec elle. Mariée à un vétérinaire et mère d’un garçon d’une douzaine d’années, la jeune femme mène une vie harmonieuse mais sans fantaisie, entre son travail de comptable à domicile et ses visites hebdomadaires chez sa tante. Jusqu’au jour où Ariane décède subitement…

Contre toute attente, c’est Anne qui hérite de tous ses biens, dont une grande propriété nichée entre forêt et océan, le berceau des Nogaro. Mais cet événement fait resurgir les jalousies et les rancœurs, et bouleverse l’unité familiale jusqu’ici préservée. Que faire en effet de cette maison qui renferme tant de souvenirs ? La vendre ? Ou au contraire s’y installer, comme Anne le souhaiterait malgré le refus sans appel de son mari ? A-t-elle le droit de mettre son couple en péril et de rompre avec les siens pour un héritage ?

Ce livre est le premier tome d’une duologie, il a été suivi par Dans les pas d’Ariane publié en 2013, toujours chez Belfond.

L’histoire se concentre sur ses personnages et leur psychologie, très travaillée. Nous suivons donc la vie d’Ariane au travers des premiers chapitres, puis de son journal intime, et de l’impact qu’elle aura sur celle d’Anne, sa nièce.

Nous le savons tous, un héritage peut déchirer une familleL’argent, toujours l’argent. C’est ce qu’a réussi à retranscrire Françoise Bourdin dans ce premier tome, bouleversant.

Le style est fluide et on a vraiment l’impression de suivre des personnages réels. L’histoire au début ne semble pas très originale, mais l’essence même de ce roman ce sont les sentiments. La jalousie, la volonté de se libérer d’une routine, l’hypocrisie, la dépression, l’envie de nouveaux horizons… Des thèmes universels qui peuvent nous parler à tous, quelque soit notre situation. 

Encore une fois, j’ai lu le livre d’un seul trait, alors que je m’étais promis de ne lire que quelques chapitres. Mais l’histoire est tellement prenante, tellement pleine de vie avec ses personnages tous différents et si identifiables… Bref, première lecture de Françoise Bourdin, mais certainement pas la dernière !

La fin du tome 1 me laisse sur ma faim, et la première chose qui me vient à l’esprit lorsque j’ai tourné la dernière page c’est « Vite le tome 2« . Heureusement que j’ai commencé à lire cette duologie maintenant, car, sincèrement, mes nerfs n’auraient pas supporté d’attendre deux ans pour la suite !

— Je ne m’effacerai pas. Pas cette fois ! 
L’avait-elle souvent fait dans le passé ? Ils prenaient les décisions ensemble, du moins l’avait-elle cru, mais en réalité les choix de Paul passaient tout naturellement en premier.

 

Le Testament d’Ariane ; Françoise Bourdin

Éditions Belfond
3 mars 2011 ; 329 pages
Broché : 21€
Poche : 6€95
Numérique : 12€99

 

 

Découvrez nos autres chroniques littéraires :

Une réponse à « Le Testament d’Ariane – Françoise Bourdin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *