Hating, Craving, Falling


Lectures Critiques / vendredi, juin 1st, 2018

Bienvenue pour la lecture critique de Victoria Arroyo avec sa chicklit « Hating, Craving, Falling » !

Charly est amoureuse de la vie.
Elle prend les choses comme elles viennent et ne s’embarrase pas à y mettre les formes. Têtue, spontanée et pas toujours très subtile, elle reste une grande amie fidèle. Mais quand il s’agit des femmes, elle ne répond plus de rien.
Incapable de leur résister, il est aussi inconcevable pour elle de se contenter d’une seule. C’est pourquoi Charly Sanders ne se casera jamais.

Mais quand elle se réveille, un matin, ayant tout oublié de la nuit précédente, les choses pourraient bien changer.

  • Orthographe, Grammaire & Syntaxe :

Les phrases sont courtes, très rythmées et n’ennuient pas le lecteur, très très bon point. Je chipote pour la conjugaison, nous n’avons relevé qu’une seule erreur en six chapitres : « allez, bouges » avec le petit s à l’impératif à enlever. C’est tout.

  • Vocabulaire & Style : 

Le style est moderne, bourré d’humour (mention spéciale pour « je m’en tamponne l’oreille avec une babouche » qui m’a bien faite rire !) et de références culturelles (Games of Thrones, Artémis, etc.). Le risque dans ce genre est d’oublier les sonorités, la poésie. Ce n’est pas absolument pas le cas ici, les sonorités, les gradations et les anaphores sont présentes avec modération, mettant en valeur un texte déjà sans défauts.

  • Mise en page : 

Ici, nous avons remarqué qu’au début tu utilisais l’italique pour les pensées de ton personnage principal, puis pour sa conscience, puis plus rien. Peut-être corriger ce détail qui peut perturber au départ, mais rien d’énorme à modifier, donc.

  • Personnages : 

Alors, là, félicitations ! Tes personnes sont attachants (ou attachiants, comme tu dis !). Ils sont vivants, cohérents, très bien développés et on se reconnaît dans certains d’entre eux.

Et surtout, ce qui ne se voit que très rarement dans ce genre d’histoires, un grand félicitations pour avoir mis un personnage LGBT à l’honneur !

Petit bémol sur le prénom et le nom de ton personnage principal qui habite en Haute-Savoie et s’appelle Charly Sanders, peut-être justifier ce choix par des origines anglaises/américaines ? Si non, c’est dommage puisque tous tes autres personnages ont des noms français (Matthieu, Chloé, Sandie, etc.). Ce n’est qu’un avis personnel, donc bien sûr aucune incidence !

  • Narration & Description :

Les passages de description sont très agréables à lire, tout autant que les souvenirs et la narration. La présence de cliffhangers tient vraiment bien le lecteur en haleine, nous avons eu du mal à nous en défaire pour écrire cette critique.

  • Intrigue :

En général, l’intrigue du genre chicklit est la recherche de l’amour. Ici, même si on se doute que Charly finira par tomber amoureuse, on suit également le mystère des textos et de son nouveau travail avec l’ancienne équipe avec envie. C’est ce qui transforme un bon livre, en un excellent !

Sans surprise pour ceux qui ont lu jusqu’ici, c’est 5 étoiles pour cette magnifique découverte ! L’histoire vous harponne, vous êtes plongés dans le quotidien de Charly, une jeune femme qu’on peut toutes être, ni clichée, ni basique. Une vraie femme, comme on en connaît, en croise tous les jours. Une belle histoire à découvrir et à dévorer !

Pour suivre VicArroyo ; voici sa page Facebook : Victoria Arroyo Auteure

et sur Instagram : Victoria Arroyo Auteure !

2 réponses à « Hating, Craving, Falling »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *