Comment utiliser convenablement la virgule ?


Aide & Conseils, Écriture / vendredi, septembre 21st, 2018

Après un long article sur la ponctuation en général (à retrouver ici), La Plume Encrée revient sur un point qu’elle avait volontairement passé : la virgule. Signe le plus difficile à maîtriser dans la ponctuation, la virgule peut soit être salutaire soit le plus grand fléau d’un texte.
Pas de panique, voici un guide pour savoir comment utiliser convenablement la virgule.

Rappel de base

Avant tout, souvenez-vous que la virgule marque un emploi syntaxique dans vos textes. Mais elle a également des effets stylistiques.
Pour pouvoir jouer avec ses différentes fonctions, il est impératif de savoir quand et comment l’employer. Sinon, vous risquerez d’avoir des textes complètement déstructurés, et surtout sans sens ! Le pire, quand on lit un texte, c’est d’avoir une marée de virgules qui n’est ni justifiée par la syntaxe, ni par des effets de style. À employer donc avec prudence, parcimonie et harmonie !

On vous propose donc de vous montrer comment employer la virgule en fonction de sa fonction !

Emploi syntaxique de la virgule

Entre Juxtaposition et Coordination

Rappelez-vous : la virgule sert à séparer ou isoler un ou plusieurs termes dans votre phrase.

Vous pouvez donc vous servir d’une virgule pour séparer deux propositions et marquer un simple lien entre les deux. C’est le cas de la juxtaposition.
Ex : « Michel attrapa sa main, Jeannette l’embrassa. »

Mais peut-on mettre une virgule avec les coordinations ?
Pour rappel, les coordinations c’est lier deux propositions par une conjonction de coordination.
La réponse est simple : OUI et NON !
En fait, l’emploi de la virgule va dépendre de la conjonction que vous utilisez.

Pour ET, OU et NI, la conjonction suffit et la virgule n’est pas nécessaire.
Ex : « Il la regarde et la dévore des yeux. »

Pour MAIS, la règle veut qu’on place une virgule avant la conjonction, pour une raison d’opposition dans les propositions.
Ex : « Il la regarde, mais elle l’ignore complètement. »
On attendrait la même chose pour OR, la sémantique de cette conjonction étant sensiblement la même que MAIS.

Quant à DONC et CAR, c’est un peu à la convenue de l’auteur. Théoriquement, on attendrait également une virgule avant ces deux propositions-ci, mais l’usage se perd de plus en plus, et ne relève plus d’une réelle faute…
Ex1 : « Il n’aime pas ces bonbons(,) car il est allergique à la menthe. »
Ex2 : « Il est allergique(,) donc il n’en prend pas. »

Mais, mais, mais… Comme en grammaire, rien n’est jamais facile : il est également possible de placer une virgule avant les conjonctions ET, OU et NI. Mais cette virgule-ci prendra alors une fonction un peu différente. En effet, placer une virgule ainsi sert à mettre en relief la seconde préposition, car l’auteur crée une pause entre les deux propositions.
Ex : « Il la regarde partir, et le regrette déjà…»

Autres emplois syntaxiques de la virgule

Vous pouvez employer la virgule dans les cas suivants :

  • Pour détacher un groupe nominal de la phrase de base :
    • « Marie, écoute-moi ! » (Apostrophe)
    • « Dans les rues de Londres, la jeune fille fit une découverte macabre. » (Complément Circonstanciel)
    • « Marie, jeune fille modèle, a eu un zéro. » (Apposition)
  • Pour faire un rappel d’un référent dans votre phrase :
    • « Ils sont fous, ces Romains ! » (Goscinny et Uderzo, Astérix.)
      Ici, le terme mis après la virgule renvoie au sujet principal de la phrase Il.
  • Pour signaler des énumérations, des listes ou des mots ou groupes de mots répétés :
    • « Il ramena du marché des pêches, des pommes, des poires et un brocolis. » (Énumération)
    • « Il veut ça, il veut ça, il veut ça… Il n’en aura rien ! » (Répétition)
  • Pour créer des incises et des incidentes :
    • « — Je le veux, dit-il. » (Incise) [– plus de détails, ici –]
    • « Elle fit un mouvement, pour le moins étrange, que personne ne comprit. » (Incidente)

Quand la virgule est interdite ?

Sur le papier, il n’y a que sur un point où la virgule est strictement interdite. C’est entre deux termes étroitement liés et associés.

C’est le cas

  • entre le sujet et le verbe (*Les pommes, sont vertes),
  • entre un verbe et son attribut (*Les pommes sont, vertes),
  • entre un verbe et son complément d’objet (*Il mange, des pommes.)
  • entre un nom et certains de ces compléments du nom (*La voiture, de son père, est rouge.)

Cependant, la longueur de l’un de ses deux termes fait qu’on peut parfois employer une virgule pour alléger la lourdeur syntaxique.
Ex : « Cet inconvénient de ne pas sauvegarder une partie de son dernier jeu fraîchement acheté et des plus durs selon les internautes de la toile, est plus dérangeant que tous les avantages d’être millionnaire. »

Effets stylistiques de la virgule

Lorsque la virgule n’est pas exigée par la syntaxe, elle peut être intentionnellement utilisée par l’auteur pour créer des effets de style et/ou de rythme.

Nous l’avons vu dans le cas des coordinations avec ET, OU et NI : rajouter une virgule entre les propositions met en valeur la seconde.
Mais vous pouvez également placer une virgule entre des groupes nominaux et/ou phrases averbales. Vous créerez ainsi des effets de pause et de démarcation des groupes nominaux en question.
Ex : « Magnifique et chic, ce petit chandail. »

Les virgules peuvent aussi créer des effets de rythme. C’est totalement le cas dans les énumérations.
Sachez aussi que vous n’êtes pas obligé d’être binaire dans vos juxtapositions ou coordinations. Vous pouvez créer des beaux rythmes ternaires, très utilisé en rhétorique, pour créer des effets divers et variés.
Ex1 : « Elle regarda la pomme, la saisit, la mangea. »
Ex2 : « Elle erra dans le parc, dans les rues, dans les bars. »

Le saviez-vous ?

Lorsque vous supprimez tous les mots de liaison d’une phrase entre ses propositions et que vous les remplacez uniquement par des virgules, vous créez une belle figure de style, qui déroute la syntaxe, mais qui chamboule le rythme de votre phrase ! C’est ce qu’on appelle une parataxe.
Ex : « Elle sort, il regrette, il s’abîme, elle regrette, ils reviennent, la nuit tombe, le jour éclaire le monde, ils sont réunis… »

 

 

 

 

Nous avons essayé d’être le plus exhaustif pour cet article sur la virgule. Cependant, certains aspects auraient été trop complexes à intégrer dans cet article, mais relève des cas les plus pointilleux de la grammaire.
Ne serait-ce qu’avec ces quelques point, vous avez de quoi maîtriser les vertus de la virgule et devenir le roi de la ponctuation.

Retrouvez tous nos articles en « Aide & Conseils » :

Rubrique Édition :

Rubrique Écriture :

Une réponse à « Comment utiliser convenablement la virgule ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *