Comment construire ses personnages


Aide & Conseils, Écriture / dimanche, juillet 15th, 2018

Après un article sur la genèse de votre roman (à retrouver ici), nous vous proposons aujourd’hui un article annexe au premier : comment bien  construire les personnages de son roman.

Membres dynamiques de vos fictions, ils sont l’âme de ce que vous voulez véhiculer. Et pourtant, bien des personnages de roman paraissent bien fades et/ou clichés. Cet article a donc pour but de vous aider à façonner vos héros (et antihéros) et à leur donner toute la profondeur qu’ils méritent.

Si vous avez lu notre précédent article, vous avez pu constater que la création des personnages y était absente. Pourquoi ? Tout simplement parce que imaginer des personnages est une étape à part entière.

Dans un premier temps, il faut que vous sachiez de combien de héros (ou antihéros) votre intrigue a besoin pour se dérouler convenablement. Nous ne pouvons hélas pas vous aider davantage, car le nombre de personnages dépendra entièrement de votre intrigue. Mais une fois cette petite étape au clair, vous pourrez alors commencer à dresser un tableau pour chaque protagoniste.

De manière générale, l’avis commun tendrait à ne réaliser qu’un portrait sommaire de votre perso, en se contentant de ses traits physiques, son caractère et ce qu’il fait dans votre fiction. Or, vous devez lui imaginer bien plus que ça ! Vous devez lui inventer toute une vie !

Voici pour vous un petit récapitulatif des données que vous devez donner à chacun de vos personnages principaux :

Traits physiques – Sexe
– Couleur des yeux (et leur forme)
– Couleur de cheveux (et leur coupe)
– Son visage (ronds ou anguleux ; traits durs/fins, féminins/masculins ; nez et lèvres, etc.)
– Couleur de peau
– Taille et corpulence
– Signes distinctifs (tatouages, piercing, cicatrices, anomalies génétiques, etc.)
Traits moraux – Son caractère (lunatique, sanguin, serein, posé, angoissé…)
– Son ou ses plus grand(s) défaut(s) et qualité(s)
– Ce qui le fait sortir de ses gonds vs ce qu’il adore
Sa vie – Son âge (et son anniversaire)
– Sa naissance (contexte, ville, quand…)
– Ses parents (sa famille), ses proches – les liens qu’ils ont entre eux.
– Sa scolarité (si l’intrigue s’y prête)
– Son enfance, son adolescence, sa vie de jeune adulte, etc… (continuer jusqu’à l’âge de votre perso)(Éventuellement sa mort, si ce personnage est d’une autre époque…)
– Ses loisirs et ses bêtes noires, ses plats préférés, sa fleur, sa couleur… Des petits détails de ce genre.
Votre perso dans l’intrigue – Ce pourquoi il est arrivé là où il est dans votre intrigue (contexte et situation)
– Le rôle qu’il va avoir
– Comment va-t-il y parvenir ?
Les liens – Établissez tous les liens qu’il pourrait avoir avec les autres personnages (si bien sûr ils sont différents de la famille et des proches)
– Posez-vous ainsi la question : Pourquoi mes personnages doivent se rencontrer ? Et le lien de cause à effet que cette rencontre va procurer à votre intrigue.
– Posez également les liens affectifs qu’il peut avoir avec les personnages.
Évolution et fin – Estimez si votre personnage va évoluer durant la progression de votre intrigue. Si OUI, ce ce qui va changer et pourquoi.
– Comment votre personnage va se sortir de votre fiction ?

Une fois que vous avez imaginé la vie de vos héros, vous pouvez passer aux personnages secondaires.

Comme le nom l’indique, ils ne sont pas censé occuper une place pré-dominante dans votre intrigue. Si cela devient le cas, c’est que vous avez mal jaugé l’importance de ce personnage secondaire. Le lecteur pourra certes s’attacher à ce genre de personnages, mais toujours moins que vos héros principaux. Aussi, il n’est pas nécessaire de développer leurs biographies fictives comme vous l’avez fait pour les protagonistes.
Contentez-vous donc simplement de leurs traits physiques, de quelques traits moraux, d’un ou deux détails majeurs dans leur vie (qui sera/seront en lien avec l’intrigue), ce qu’ils viennent faire dans votre intrigue et le ou les lien(s) qu’ils ont avec vos héros. Cela suffit amplement ! N’allez pas noyez votre lecteur, ni même vous, dans une nuée de détails insignifiants.

En dressant le portrait de votre personnage avec ses indications, vous aurez à votre disposition tous les éléments possibles pour donner de la profondeur à votre personnages.

Le but n’est cependant pas de livrer en masse toutes ces informations comme un gros bloc de pierre. Retenez ceci : le lecteur a toujours tendance à fuir les descriptions pompeuses et ennuyantes.

Tout d’abord, sachez bien une chose : il faut ÉVITER, FUIR et BANNIR les descriptions du genre suivant :

 » Salut moi c’est Vanessa. J’ai 14 et demi. J’ai les cheveux blonds et les yeux bleus. J’suis pas un canon, mais j’suis quand même très jolie. Ma meilleure amie c’est Léa, on se connait trop depuis la maternelle… »

Nous vous en prions… Ces descriptions là, en plus d’être enfantines, sont le summum de la banalité et du non-style. Il y a tant de façons d’amorcer vos personnages… Si les descriptions feront l’objet d’un prochain article (donc nous ne nous épancherons pas davantage dessus), voici quelques conseils pour mettre en valeur vos personnages.

Il faut savoir un truc important : toutes les informations que vous avez listées sur votre personnage ne vous servira pas dans l’immédiat. Dès le premier chapitre, le lecteur se fichera complètement de savoir que les pâtes à la carbonara est le plat préféré de votre héros.

> Utiliser à bon escient et avec parcimonie tous les détails consignés. Cela peut passer à travers des réminiscences, des micro-flashbacks…
> Ses traits de caractères peuvent être perçus dans sa façon d’être avec les autres personnages…
> Ses traits physiques peuvent être utilisés en dehors de descriptions de présentation. En effet vous pouvez insérer des petits détails par-ci, par là entre deux actions. EX : En se redressant, elle passa un main dans ses longs cheveux blonds.
Ne soyez pas prisonniers des descriptions basiques et toutes tracées !

L’article touche à sa fin. Nous espérons avoir été le plus clairs possible dans cette fiche d’aide. Ne sous-estimez pas la force de vos personnages. Ce sont eux les piliers de votre roman, alors prenez-en soin. Donnez-leur toutes les saveurs qu’ils méritent ! Ainsi, le lecteur ne pourra pas décrocher de votre œuvre, tant il sera aspiré par votre univers ET ses personnages !

A dimanche prochain pour un autre article, sur le domaine de l’édition cette fois-ci.

3 réponses à « Comment construire ses personnages »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *