5 conseils pour réaliser votre couverture


Aide & Conseils, Maison d'Édition / dimanche, septembre 30th, 2018

« Il ne faut jamais juger un livre par sa couverture. » On vous l’a répété, asséné, pendant des mois, voire des années. Et pourtant, on ne peut s’en empêcher quand on va en librairie, en bibliothèque… La couverture nous appelle ou au contraire nous rebute. Nous vous proposons donc quelques conseils, ainsi que certains sites pour vous permettre de faire une jolie couverture qui attirera comme des mouches les lecteurs — ou qui ne les fera pas fuir du moins. Suivez le guide de La Plume Encrée !

Conseil n°1 : Respectez votre genre !

Pour ne pas perdre vos lecteurs, le premier point est d’identifier votre genre. Vous écrivez une romance érotique ? Du fantasy ? Du fantastique ? De l’horreur ? Votre couverture ne sera donc pas la même !

Bien sûr, souvent, on n’arrive pas à déterminer un seul genre à son roman : on mêle un peu de fantastique dans sa romance, ou un peu de romance à son roman d’horreur. Le but est juste d’identifier l’intrigue principale. C’est bon ? On continue alors !

Conseil n°2 : Inspirez-vous des autres !

Maintenant que vous avez le genre de votre histoire, n’hésitez pas à aller en librairie pour voir les couvertures qui ont été faites par d’autres : comment ont-ils représenté leur genre ?

Par exemple, en romance érotique, on retrouve souvent un torse-nu d’homme (sans le visage). En littérature générale, on préfèrera la sobriété, une couverture sans image. En thriller, des images qui rappellent votre intrigue.

Par exemple, Le Tricycle rouge de Vincent Hauuy, grand gagnant du concours Michel Bussi de Fyctia : on reconnaît bien ici le genre ! Un thriller. Et ses couleurs n’y sont pas innocentes (parfaite transition pour la partie suivante !). Quant à Dark Initiation pas besoin de vous faire un dessin : le torse nu de l’homme vous a déjà révélé qu’il s’agit d’une romance. Enfin, pas d’image pour Le dernier des nôtres, le livre se veut de littérature blanche, soit générale, et n’a donc nullement besoin d’une image.

Conseil n°3 : Faites attention aux couleurs !

Les couleurs ont une importance, une grande même ! Elles ne sont jamais choisies au hasard sur une couverture. Le rouge, par exemple, peut représenter la passion (coucou la romance !), mais aussi le sang (coucou les thrillers !), le blanc peut représenter la pureté, l’innocence, mais aussi la perfection. À vous d’adapter en fonction de votre histoire, mais il faut réfléchir au thème de son roman.

Ici, Carnets noirs de Stephen King et Puzzle de Franck Thilliez sont évidemment deux thrillers et on retrouve les mêmes codes couleurs : à savoir le rouge (sang), le noir, et des couleurs froides (le bleu polaire, le blanc).

Conseil n°4 : Réfléchissez aux polices !

Bon, on ne vous dit pas de composer le 15 évidemment, on parle évidemment de la police d’écriture de votre couverture. Par exemple, votre roman comprend des passages de journal intime : pourquoi ne pas essayer de trouver une police qui fait manuscrite ? Si au contraire, vous écrivez de la fantasy, pourquoi ne pas tenter une écriture qui sort un peu de l’ordinaire (dans la limite du lisible, évidemment) ?

Bref, amusez-vous sur les polices d’écriture, mais il faut que l’on identifie votre roman assez vite ! Et donc pour ça, on vous conseille de rester lisible, d’avoir le titre en un seul pan (et non pas, comme on l’a déjà vu, une partie horizontale sur le côté gauche qui finit en vertical en haut). De plus, en graphisme sur une petite surface comme celle de la couverture il demeure une règle pour les polices : pas plus de 3 ! Ce qui vous en laisse deux pour le titre, et une pour votre nom (ou nom de plume). Sinon, cela fait trop d’informations (et comme le dirait Cristina, c’est pas très joli ma chérie).
Quel meilleur exemple pour cela qu’Harry Potter ? L’écriture, maintenant culte, renvoie directement à l’univers, en un éclair (oui, on a osé).

Conseil n°4 : Prêtez une attention particulière à vos images !

Alors, premier grand conseil, pitié, utilisez des images libres de droit ! Vous avez de très bons sites pour cela (nous vous en donnons une liste à la fin de l’article). Pourquoi ? Parce que tout comme vous détesteriez que quelqu’un vous pique votre roman, le photographe ou le graphiste a le droit à une rémunération pour son travail. C’est tout simple. D’ailleurs, la plateforme d’écriture Sweek! refuse les images aux droits réservés. Et c’est top ! Si seulement les autres pouvaient s’y mettre aussi…

À rajouter également, n’utilisez pas de photos où l’on voit le visage des personnes : d’une parce que c’est troublant pour le lecteur qui se sent obligé d’imaginer votre personnage ainsi, et de l’autre, parce que vous n’aimeriez peut-être pas voir votre visage affiché sur un roman (sans votre autorisation). Encore plus si vous n’aimez pas particulièrement l’histoire (et ça marche aussi pour les célébrités).

Conseil n°5 : Ne chargez pas trop votre couverture !

Comme on le disait en début d’article : on ne juge pas un livre par sa couverture. Bien, donc, votre lecteur ne passera pas un temps de folie à la décortiquer : il est donc inutile de la charger au maximum et d’inclure tous les éléments présents dans votre roman, non ?

Les plus belles couvertures, sont celles qui sont le moins chargées. Une image ou une photo, et quelques petits éléments font largement l’affaire ! Certains livres n’ont d’ailleurs que leur titre comme élément sur le livre… Et que dire ? Nous, on adhère !

 

en bref

La couverture est un élément à ne pas négliger dans votre manuscrit, que ce soit sur une plateforme d’écriture ou si vous décidez de vous auto-éditer. C’est tout un art, on le sait, et les graphistes-écrivains sont assez rares. Cependant, vous pouvez vous démarquer, faire quelque chose d’assez visuel sans être trop tout en simplicité. Nous vous conseillons donc quelques sites pour vous aider !

Les sites gratuits pour les images libres de droit :

Pixabay, Unsplash

Le site qui peut vous aider à réaliser une belle couverture :

Canva

Bien sûr, si vous vous sentez l’âme d’un graphiste, vous pouvez tout à fait faire la vôtre sur la suite Adobe : Indesign, Photoshop

Il existe sinon des applications toutes simples pour les couvertures de Wattpad, mais le rendu n’est pas souvent terrible. Sinon, dernier petit conseil : n’hésitez pas à demander de l’aide ! Certaines personnes sur Wattpad vous le feront gratuitement, ou faites appel à un graphiste pour l’auto-édition, cela sera toujours plus rentable que de n’avoir aucun lecteur !

Retrouvez tous nos articles en « Aide & Conseils » :

Rubrique Édition :

Rubrique Écriture :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *